L'actualité des ICC

Ces Montpelliérains qui brillent dans les studios internationaux

Formés à Montpellier, ils travaillent aujourd’hui chez Weta Digital, ILM, Double Negative ou le studio The Mill. Voici le parcours de six anciens élèves de l’École supérieure des métiers artistique (Esma) ou d’ArtFX.

Garrick Rawlingson, Gérald Blaise, Marie-Charlotte Derne, Pierrick Barbin, Charles Chorein et Philippe Moine témoignent de la qualité des enseignements qu’ils ont reçus dans ces écoles, dont les diplômes sont appréciés par les plus grands studios du monde. Ils brillent… et font briller Montpellier.

Garrick Rawlingson, animateur 3D chez Weta Digital

Garrick Rawlingson démarre bien sa carrière. The Hobbit : The Battle of Five Armies, Hunger Games, Valerian… Voilà quelques-uns des films sur lesquels le jeune homme a déjà travaillé. Animateur 3D chez Weta Digital en Nouvelle Zélande, il est ravi de son poste et de sa nouvelle vie. Garrick Rawlingson a en effet passé trois ans à Montpellier où il s’est formé au cinéma d’animation 3D. Il était inscrit à l’École Supérieure des Métiers Artistiques, un établissement de formation fort réputé, dont il garde un souvenir vivace. « L’enseignement de l’ESMA est d’une grande diversité et les apprentissages artistiques sont si étendus qu’ils nous permettent de nous distinguer de nos collègues », dit ce diplômé de la promotion 2013. Pour ne rien gâcher, son séjour à Montpellier lui a également beaucoup plu : « C’est une ville extrêmement attractive, grâce à son charme et son ébullition artistique. » Mais, une fois son diplôme en poche, Garrick Rawlingson n’a pas pu profiter bien longtemps de la cité méditerranéenne. Un mois après avoir passé ses examens, il était recruté comme animateur par Passion Pictures à Londres, avant de gagner le concours CG Student Awards et d’être repéré par Weta Digital. Voilà comment il s’est envolé pour la Nouvelle-Zélande.

Gérald Blaise, Lead modeller & 3D Concept artist chez ILM

Il conceptualise en 3D des vaisseaux, des robots, des véhicules futuristes… Voilà comment il a été appelé à travailler sur Star Wars VIII ou Terminator 2 : Out Of The Shadows. Gérald Blaise est professionnel particulièrement brillant. Lead Modeller & 3D Concept artist chez Industrial Light and Magic (ILM) à San Francisco, il est un pur produit d’ArtFX à Montpellier, une école dont il est sorti en 2006. « ArtFX propose le meilleur cursus que l'on puisse trouver pour intégrer le monde des effets visuels. Les studios du monde entier viennent d’ailleurs y faire leur marché chaque année », justifie-t-il. Sa carrière le confirme. Elle ressemble à la trajectoire d’un des objets qu’il conceptualise : la fusée. Car, avant de rejoindre ILM, Gérald Blaise est passé chez Mikros Image, Moving Picture Company (MPC) et Double Negative. Ce parcours l’a amené à mettre sa créativité au service d’Harry Potter, Prometheus, X-men First Class, World War Z ou encore Man Of Steel. L’une de ses fiertés reste cependant d’avoir travaillé sur les vaisseaux d’Interstellar, qui a décroché l’Oscar des meilleurs effets spéciaux.

Pierrick Barbin, Lighting/Look development Technical Director chez ILM

Diplômé en cinéma d’animation 3D, Pierrick Barbin a beaucoup voyagé depuis sa sortie de l’ESMA en 2013. Avant d’occuper le poste de Senior Lighting/Look development Technical Director chez ILM à Londres, le jeune homme a travaillé également à Montréal et Vancouver. Pierrick Barbin est avide d’apprendre. Ses passages chez MPC, Digital Domain, la société créée par le réalisateur James Cameron, et Sony Picture ImageWorks lui ont beaucoup apporté. Il y a enchaîné les blockbusters : Monster Trucks, James Bond : Spectre, Batman vs Superman : Dawn of Justice, DeadPool, La Belle et la Bête et The Smurfs, autrement dit Les schtroumpfs. Autant de collaborations enrichissantes et fructueuses, dont il attribue la réussite à sa formation initiale. « L’exigence des enseignants et la diversité des matières enseignées sont les deux plus grandes qualités de l’ESMA », analyse-t-il. Et ce globe-trotter de poursuivre, avec un petit pincement au cœur : « Les rues de Montpellier, ses terrasses et son soleil me manquent terriblement aujourd’hui. »

Marie-Charlotte Derne, FX Technical Director chez Weta Digital

« La formation à ArtFX m’a parfaitement préparée aux exigences des studios. » Marie-Charlotte Derne est bien placée pour en parler. Les enseignements qu’elles a suivis au sein de l’école montpelliéraine lui ont ouvert en grand les portes des meilleurs studios. Issue de la promotion 2014 d’ArtFX, la jeune femme est désormais FX Technical Director chez Weta Digital en Nouvelle-Zélande, après avoir travaillé chez Ubisoft Motion Pictures à Montreuil, puis chez MPC à Montréal. Un joli CV sur lequel figurent quelques blockbusters bien connus : Fast and Furious 7, Batman vs Superman : Dawn of Justice, The Finest Hours, Independence Day : Resurgence, Suicide Squad, Monster Trucks… Et, grâce à Weta Digital, elle en ajoute deux autres : Guardians of the Galaxy vol 2 et Avengers : Infinity War, les deux derniers en date. Cette diversité sied à la jeune femme. Elle s’inscrit dans le parfait prolongement de la formation qu’elle a reçue et dont, encore aujourd’hui, elle loue les qualités. « Les compétences acquises à ArtFX ouvrent tellement de portes ! », s’exclame-t-elle. « Créatifs, techniciens, ne vous laissez pas décourager par son niveau… La magie à ArtFX, c’est qu’à l'arrivée tout le monde est apte à travailler pour les studios qui nous font rêver. Alors, foncez ! »

Charles Chorein, Supervisor 3D chez Double Negative

« Depuis que j’ai traversé la Manche, en 2010, j’ai travaillé sur de nombreux films : Harry Potter, Superman, Pirates des Caraïbes, Prometheus, Terminator, mais aussi Le Livre de la Jungle. » Charles Chorein, Londonien depuis huit ans, est superviseur 3D chez Double Negative. Son rôle : s’assurer que les équipes travaillent dans les meilleures conditions possibles et de livrer les projets dans les temps. Charles Chorein occupe donc un poste stratégique qu’il ne doit pas seulement à son talent, son sens de l’organisation, mais aussi à la qualité de la formation qu’il a reçue chez ArtFX. De 2004 à 2007, il a suivi le cursus Visual Effect & 3D animation et les enseignements qui lui ont été prodigués l’ont bien préparé à exercer son métier. « ArtFX m’a permis de découvrir tous les métiers des VFX sollicités pour créer un film. Lorsque l’on entre dans ce milieu, il est difficile de savoir précisément ce que l’on veut faire. ArtFX ne permet pas seulement d’avoir du travail à la sortie des études, mais de choisir le travail de ses rêves », conclut-il.

Philippe Moine, Animator 3D au studio The Mill

Philippe Moine est un créatif. Il déborde d’idées, au point que le studio The Mill à Londres l’a embauché après l’avoir eu en stage d’études durant sa formation à l’ESMA, l’École Supérieure des Métiers Artistiques, à Montpellier. Philippe Moine occupe le poste qu’il souhaitait : animateur 3D. Il peut y exprimer son talent, car le studio londonien lui accorde de plus en plus de liberté dans la réalisation des projets confiés. Le jeune Français le lui rend bien. Nominés aux VES Awards 2015 (Visual Effects Society Awards) dans la catégorie "Outstanding Performance of an Animated Character in a Commercial, Broadcast Program, or Video Game", Philippe Moine et trois de ses collègues ont remporté ce prestigieux trophée. Couronnant la créativité des équipes de The Mill, ce prix a également récompensé, par ricochet, son école. Philippe Moine en est même persuadé. « L'une des grandes forces de l'ESMA réside dans la qualité de ses enseignements et la mobilisation de son équipe pédagogique. Ses professeurs déploient toute leur énergie pour nous transmettre leur savoir et leurs connaissances. Cette ardeur nous pousse à donner le meilleur de nous-mêmes. », souligne-t-il. Et d’ajouter : « Sans leur aiguillon, il ne serait pas facile d’arriver au bout de ces trois années de cursus. Mais le travail en vaut la peine : c’est la clé de la réussite. »