L'actualité des ICC

Karim Khenissi, la formation au cœur

Karim Khenissi est l’un des piliers de la Cité Créative. Il pilote le réseau Icônes, dont quatre écoles s’implanteront dans le « Campus ». C’est la résultante d’un déploiement continu dans la formation pour les ICC, en France, et maintenant au Canada.
« C’est une chance de participer à un projet ambitieux pour faire rayonner Montpellier » : Karim Khenissi ne lésine pas sur son enthousiasme pour la Cité Créative. « Cette aventure m’a tout de suite emballé. » Dans ce rassemblement de compétences et d’énergies, il va apporter un volet essentiel : la formation. Aujourd’hui à la tête d’un groupe de dimension nationale et avec un pied à l’international, il est fidèle à son enracinement. « J’avais le goût de l’enseignement, l’envie de transmettre ». Plutôt que la formation au droit, son idée première, Karim Khenissi s’oriente, à 24 ans, à la faveur d’une rencontre, vers la communication visuelle, le design graphique et le design d’espace. L’ESMA (Ecole Supérieure des Métiers Artistiques) nait en 1993 à Montpellier. Cinq ans plus tard, première diversification vers le cinéma d’animation, pour fournir toutes les compétences de réalisation de films scénarisés. En 2005, l’installation dans le parc Euromédecine marque une nouvelle étape. Les anciens de l’ESMA commencent à donner une belle réputation à l’école. Des rencontres, comme avec Robin Linn, alors vice-président de Sony Animation, donnent de l’élan. Par croissances externes successives et nouvelles implantations, le groupe grandit : - 2008, à Toulouse, rachat de l’EPTA (école de photographie et de game design) et ouverture de l’ESMA et, à Montpellier, rachat de l’IPESAA (école d’arts appliqués) ; - 2010, ouverture de Cinécréatis à Nantes ; - 2017, lancement de Cinécréatis à Lyon. Rondeur débonnaire et œil vif, Karim Khenissi sait où il va : « Être très bon dans l’offre de formations, s’appuyer sur une équipe soudée de professionnels qui se respectent et choisir des emplacements premium, comme le Campus de la Création dans l’Ile de Nantes et celui d’Auzeville-Tolosane, aux portes de Toulouse… et la Cité Créative à Montpellier. » La progression du groupe se traduit par le réseau Icônes qui fédère les écoles auxquelles vient de s’ajouter le Collège Salette à Montréal, école de design et d’illustration née en 1942. « Nous avons été sollicités », dit-il, un œil en Amérique et un autre à Montpellier où son campus va sortir de terre et accueillir l’ESMA, l’IPESAA, l’EPTA et Cinécréatis. En petites touches, il décrit sa stratégie : « Il ne faut pas être prétentieux. Notre travail et nos réalisations parlent pour nous. Nous sommes aussi là pour des raisons humaines.» Il est sûr que Montpellier a tous les atouts de la réussite : « Les écoles, des entreprises en pointe dans le jeu vidéo et le cinéma d’animation, le cadre de vie. Et, ce n’est pas le cas partout, la volonté politique de développer les industries culturelles et créatives. »